Les laboratoires en sciences du numérique et nanotechnologies

Politique de recherche dans la spécialité : Electronique - Télécommunications - Informatique (ETI )


eti_image_sat_403 eti_reconstruction_image_redim_314


Directeur : Nacer ABOUCHI
Email : nacer.abouchi@cpe.fr



La politique de recherche de la filière Electronique - Télécommunications - Informatique (ETI) de CPE Lyon consiste en un rattachement de ses enseignants chercheurs à des structures existantes.

L’équipe Electronique - Microélectronique (6 personnes), anciennement rattachée au Laboratoire de Physique de la Matière (LPM) de l’INSA de Lyon, est actuellement rattachée à l’équipe Conception de Systèmes Hétérogènes de l’Institut des Nanotechnologies de Lyon (INL).
L’équipe Image (3 personnes), quant à elle, est rattachée au Laboratoire Hubert Curien de l’Université de Saint-Étienne.
L’équipe Télécommunications et Informatique Embarquée (2 personnes) est en cours de rattachement au Centre d’Innovation en Télécommunications et Intégration de Services ( CITI) de l’INSA de Lyon.
Fiche de présentation équipe ETI

Institut des Nanotechnologies de Lyon (INL)


Visitez le site internet de l’INL 

Directeur  : Catherine BRU-CHEVALLIER
Email : catherine.bru-chevallier@insa-lyon.fr


L’Institut des Nanotechnologies de Lyon (INL), UMR n° 5270 CNRS – ECL – INSA de Lyon – UCB Lyon 1, a été créé en janvier 2007 par fusion de plusieurs laboratoires lyonnais :

  • le LEOM de l’Ecole Centrale de Lyon (ex UMR 5512),
  • le LPM de l’INSA de Lyon (ex UMR 5511),
  • le LENAC de l’Université Claude Bernard, Lyon 1 (ex EA 3730) et CPE Lyon, associé comme partenaire. C’est un laboratoire de recherche fondamentale et appliquée dans le domaine des micro et nano-technologies.​


Sa vocation est de mener des recherches s’étendant des matériaux aux systèmes, permettant l’émergence de filières technologiques complètes pour plusieurs secteurs d’application : les semi-conducteurs et la microélectronique, les télécommunications, l’énergie, la santé, la biologie, le contrôle industriel, la défense, l’environnement, etc.

Les recherches de l’INL sont articulées autour de quatre grands axes thématiques

  • Matériaux  : hétéro-épitaxie, nano-structuration, nanostructures, intégration multifonctionnelle sur Si, nano-caractérisation.
  • Electronique : micro-nanoélectronique, conception de circuits et systèmes on chip, TCAD, MEMS-NEMS, …
  • Photonique-photovoltaique   : micro et nano-photonique, optoélectronique, M(N)OEMS, cellules solaires Si en couches minces, ….
  • Biotechnologie, santé  : nano-biotechnologies, micro-nano-biosystèmes, capteurs biomédicaux, vêtements intelligents, …


Le laboratoire est réparti sur les sites de l’Ecole Centrale de Lyon, de l’INSA de Lyon, de l’Université Lyon 1 et de CPE Lyon. Il regroupe 106 permanents et environ 90 non permanents. Son budget annuel hors salaires est de l’ordre de 3 millions d’euros TTC.


L’équipe de direction est constituée de  : G. HOLLINGER (directeur), G. GUILLOT (directeur adjoint, responsable du site INSA de Lyon), P. MORIN (directeur adjoint, responsable du site UCB Lyon 1) et I. O’CONNOR (directeur adjoint, responsable du site ECL). Nacer ABOUCHI, directeur de la filière ETI de CPE Lyon est responsable du site de CPE Lyon.


Les activités de l’équipe CPE Lyon (N. ABOUCHI, R. CELLIER, L. LABRAK, J.M. GALVAN, F. JOLY), qui constitue l’antenne de l’équipe Conception Microélectronique Hétérogène de l’INL, sont centrées sur la conception de circuits et systèmes intégrés analogiques et mixtes.

2 objectifs sont visés :

  • Développer des méthodologies innovantes pour l’aide à la modélisation et à la conception (simulation multi-domaines).
  • Viser l’automatisation de la conception, l’optimisation des architectures et la synthèse automatique de structures intégrées, notamment pour l’interfaçage de capteurs. Les applications visées concernent les domaines de la santé, du biomédical, du confort des personnes, de l’environnement, de la téléphonie, etc.


Fiche de présentation INL
 

laboratoire hubert Curien



Le Laboratoire Hubert Curien (LHC), UMR CNRS 5516, est le nouveau nom, depuis janvier 2007, du laboratoire TSI. Son activité concerne les Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication.


Ses thématiques de recherche sont : les systèmes photoniques, les sciences et technologies de l’optique diffractive, le laser processing, la bio-photonique, le traitement de l’image ainsi que l’informatique et l’apprentissage automatique (ex : équipe EURISE).


Le LHC a 120 enseignants-chercheurs et doctorants. L’équipe de Direction est constituée de Florent PIGEON (Directeur) et Marc SEBBAN (Directeur Adjoint).

Le LHC est structuré en deux départements :

  • Optique et Photonique :
    Micro-nanostructuration de la matière (O. PARRIAUX)
    Interaction laser-matière (R. STOYAN)
    biophotonique (Aziz BOUKENTER).
  • Informatique et Image :
    Traitement de l’image (M. JOURLIN)
    Apprentissage Automatique (C. DE LA HIGUERA).


C’est à ce 2ème département, Informatique et Image, et à la sous-équipe « traitement de l’image » que se rattache l’équipe, officiellement dénommée « antenne CPE Lyon du LHC », constituée de 3 personnes permanentes (C. BURNIER, L. DENIS et J.M. BECKER) et de plusieurs doctorants.

Les activités de l’antenne CPE Lyon du LHC portent sur les axes suivants du LHC :

  • Méthodes mathématiques de reconstruction 2D ou 3D notamment en tomographie (reconstruction à partir de projections) et plus précisément : 1/ l’étude du problème de reconstruction à partir d’un jeu de données incomplet, 2/ les méthodes automatisées de calibrage, ainsi qu’en holographie digitale (vélocimétrie stéréoscopique de particules), avec utilisation de méthodes de déconvolution aveugle, avec l’imagerie médicale comme domaine applicatif principal.
  • Méthodes cryptographiques/stochastiques par et pour le traitement d’image (groupe Morphosecur).

Par ailleurs, l’antenne CPE Lyon a des collaborations suivies :

  • Avec des laboratoires extérieurs : le CRAL (Centre de Recherche Astronomique de Lyon CNRS, UMR 5574 ) concernant la déconvolution aveugle, le LSP (EPFL, Lausanne), pour les modèles mathématiques de diffusion de la lumière, l’ENST Paris (Imagerie Radar), L’Ecole des Mines de Paris pour les méthodes d’imagerie stochastique, notamment matériaux, et TIMC-IMAG pour la tomographie.
  • Avec le milieu industriel : Centre de Recherches de Lafarge, Alliance Vision, etc.


CPE Lyon, pour marquer l’intérêt qu’elle porte au développement de la recherche en traitement d’images, propose, pour la rentrée 2008, une bourse pour financer une thèse de doctorat sur le thème de la reconstruction (voir ci-dessus).


Pour plus d’informations :
Visitez le site internet du laboratoire Hubert Curien 
Contacts :
  Catherine BURNIER : catherine.burnier@cpe.fr
  Loïc DENIS  : denis@cpe.fr
  Jean-Marie BECKER : becker@cpe.fr