Majeure Sciences du vivant et biotechnologies : à l’interface de la chimie vers la biologie

Responsables de majeure 


Responsable de la formation : Heidi Böhnert
Diplômée en Sciences Naturelles / Biologie par l’Université d’Oxford (Angleterre) suivi d’un doctorat en Génétique et Biologie Moléculaire de l’Université de Munich (Allemagne), Heidi Böhnert a ensuite travaillé durant 11 ans au sein du milieu industriel (Bayer CropScience et BioMérieux).
 


Gestion de la Majeure : Abdelkader Selmi

Diplômé d’un doctorat en biologie de l’Université Claude Bernard Lyon 1, Abdelkader Selmi a exercé des fonctions dans la recherche et l’enseignement, en structure publique et privée.


 

Domaines abordés durant l’année
 
A l’issue de cette formation spécialisée, vous aurez acquis des connaissances dans les domaines du vivant pour être des interlocuteurs compétents dans des équipes pluridisciplinaires : biologistes, biochimistes, pharmaciens, médecins. Vous saurez mener à bien des missions dans des domaines variés tels que :
L’enzymologie : Calcul des paramètres des réactions enzymatiques et proposition de tests du type biocapteurs mettant en œuvre ces réactions. 
Biologie moléculaire et génie génétique  : proposer une stratégie de construction de nouvelles souches utiles au développement, à l’innovation et à l’amélioration de bioprocédés.
Immunologie et diagnostic  : comprendre les différents mécanismes gérant l’immunité et leurs applications en diagnostic, analyse et thérapie.
Fermentation et génie microbiologique : Transposer au domaine de la fermentation leurs connaissances en génie des procédés. Ils seront sauront analyser des données expérimentales en termes de besoin en nutriments, rendements, amélioration de procédés
Culture cellulaire : Description des composants principaux de la cellule eucaryote et des mécanismes cellulaires impliqués dans la production biotechnologique, connaissance des contraintes liées à la mise en œuvre des procédés biotechnologiques.
Techniques analytiques et capteurs- Médicaments et formulation : Mettre en œuvre et valider des techniques analytiques propres au domaine du vivant pour identifier et caractériser des molécules biologiques, et comprendre les mécanismes intervenant lors de l’immobilisation sur support et le transport des principes actifs vers les cibles visées.
 
Et après ?
 
Les débouchés seront dans les secteur de la Recherche et développement, de la production ou du conseil.
Secteur d’activité : 
Pharmaceutique, Biotechnologie, agro-alimentaire, cosmétique, environnement, énergie
Métiers  : 
Ingénieur recherche & développement : Ingénieur de recherche, Ingénieur d’étude
Ingénieur production : Ingénieur chimiste, biotechnologique, Biochimiste, bioprocédé
Gestion de projet : Chef de projet, responsable de projet
Consultant scientifique ou technico –commercial


 

NB : 20 % des étudiants poursuivent leurs études en thèse et en Mastère ou Master