La Team CPE Lyon à la Robocup 2016

Evénement



Après sa première participation en 2014, l’équipe robotique de CPE Lyon s’est qualifiée de nouveau pour la plus grande compétition mondiale de robotique à Leipzig, Allemagne, du 30 juin au 4 juillet !

(MAJ 30/06/2016 ) Des nouvelles récentes !


Robot CPE Lyon dans l’arène RoboCup 2016 : homologué !

On rentre maintenant dans le vif du sujet avec les 1ères épreuves de la compétition aujourd’hui !
 
Hier, après avoir eu à résoudre quelques problèmes assez bloquants de mécanique et de navigation, l’équipe a passé avec succès l’étape cruciale et déjà très haut niveau de l’homologation : il s’agissait de démontrer que notre robot peut se déplacer dans un appartement sans mettre en danger ses occupants : le robot se poste à la porte de l’ « arène », il doit attendre que quelqu’un vienne lui ouvrir la porte et lui donne l’ordre de se promener. Ensuite il devait s’arrêter à un endroit donné (de manière à ce que les juges fassent le tour du robot et vérifient qu’il n’est pas dangereux), attendre l’ordre donné par un QR code pour continuer, et quitter l’appartement – à ce moment-là les juges testaient l’arrêt d’urgence…
 
Encore beaucoup de travail attend l’équipe en vue des 3 épreuves du jour :
 
- Epreuve n°1 « Reconnaissance vocale » : il s’agit de répondre à des questions posées par des gens autour du robot.
- Epreuve n°2 « Navigation » : éviter des personnes, leur demander de bouger, être capable de pousser des obstacles (poubelles) qui pourraient gêner…
- Epreuve n°3 « Reconnaissance de personnes » : un opérateur vient se présenter au robot, il se confond ensuite dans un petit groupe, le robot doit alors être capable de le reconnaître et de décrire le groupe.
 
Croisons les doigts !
 
(MAJ 27/06/2016 ) 
Actuellement bien arrivés à Leipzig, l’équipe cpéenne se prépare à la première étape, l’homologation, qui correspond à une adéquation précise avec de nombreux critères sécuritaires et de mobilité. Sur les 20 participants de cette ligue, environ 12 passeront ce cap. La Robocup@Home est une ligue majeure de la compétition, et notre robot affrontera des projets déjà rodés de gros laboratoires de recherche. Le but de cette année sera donc de flirter avec la difficulté, et de constituer une base de travail solide qui sera à améliorer les années suivantes dans une idée de pérennité du projet. La détection des échecs ou faiblesses du robot permettra de se challenger toujours plus, afin de créer de l’innovation dans le domaine de la robotique d’aide à la personne. 


 


Objectif 2016  : participer non plus à la ligue « robocup@work » -où le robot part à la conquête des usines- comme il y a 2 ans, mais à la compétition « robocup@home », où l’on imagine le robot compagnon capable de nous aider et de nous servir à domicile. 
Ce projet correspond davantage à la réalité d’un besoin, de par les interactions avec les humains et les objets du quotidien. Il est également plus dans la logique des enseignements à l’école.
Participer à la Robocup représente un challenge majeur, avec un niveau de difficulté très élevé. C’est aussi une occasion unique de partager et progresser !
Cette participation à la robocup@home a été pensée sur la durée : l’objectif est de travailler sur ce projet pendant plusieurs années et de figurer parmi les meilleurs mondiaux.


Qualifiés !
Les équipes en lice, venant du monde entier, sont une vingtaine.
La qualification s’est faite à partir de démonstrations vidéo prouvant que le robot est capable :

  • De se déplacer dans un environnement réel de type appartement.
  • D’interagir avec des hommes : en détectant leur présence et leurs déplacements et en dialoguant avec eux.
  • De détecter et manipuler les objets du quotidien.


Robot made in CPE
Contrairement à l’édition 2014, le robot qui participera à la compétition 2016 a été entièrement conçu en interne, pour disposer d’un bras articulé qui réponde parfaitement au cahier des charges, notamment au niveau de son amplitude.
En plus, une attention a été portée à l’énergie engagée : le robot est capable de limiter la consommation énergétique lorsqu’il déplace des objets.
Seule la base mobile a été achetée dans le commerce, et sera adaptée.


Une équipe mobilisée 
Pour la compétition, Fabrice Jumel, Raphaël Leber et Jacques Saraydaryan (photo), enseignants-chercheurs à CPE Lyon, seront épaulés par Kathrin Evers, étudiante allemande en Master de mécatronique à l’Université technologique de Dresde, qui va prêter main forte dans le cadre d’un échange Erasmus.