Majeure Chimie et Procédés appliqués à l’Environnement

Majeure Chimie et Procédés appliqués à l’Environnement

Responsable de la majeure : Françoise BELIERES

 
« Cette majeure accueille entre 15 et 35 étudiants (variable suivant les années), avec tous les ans plusieurs étudiants en échange (d’autres écoles de la Fédération Gay Lussac ou d’autres pays). »
DOMAINES ABORDÉS DURANT L’ANNÉE :
 
Dans le contexte de préoccupation accrue de développer une industrie durable, respectueuse de son environnement (impact sur le milieu naturel, les personnes...), la majeure « Chimie et Procédés appliqués à l’Environnement », vous permettra d’anticiper, de comprendre et de traiter les problèmes environnementaux.
Elle vous aide à vous intégrer dans les entreprises et à agir au niveau de l’amélioration des procédés, du traitement des déchets et/ou effluents, des sites pollués, de l’analyse des polluants.
 
 
Vous aurez aussi la capacité de mettre en œuvre la réglementation sur les installations classées, et saurez identifier vos différents interlocuteurs et partenaires dans une démarche d’autorisation ou de déclaration. Vous saurez aussi agir sur les différentes étapes de mise en place d’un Système de Management de l’Environnement et de la Sécurité, ou d’un management intégré QHSE, et ainsi apporter votre expertise et proposer aux entreprises des solutions d’amélioration techniques et de fonctionnement dans une optique de Développement Durable.
 
 
Au programme :
Sensibilisation à l’environnement : Généralités sur l’environnement, eco toxicologie,ecologie et nuisances sonores
Effluents aqueux et effluents gazeux industriels : Législation et normes analytiques des eaux de rejets, physico-chimie des milieux dispersés : Boues- coagulants/floculants, procédés unitaires de traitement des eaux, techniques membranaires, conception et dimensionnement de STEP urbaines et d’unités de traitement d’eaux résiduaires industrielles, généralités et règlementation sur les rejets gazeux, lavages de gaz, traitements des COV, mesures et prélèvements de gaz, surveillance et modélisation de la pollution atmosphérique, ATEX
Déchets industriels : Filières d’élimination des déchets : critères de choix, l’aval du cycle électronucléaire, sites et sols pollués, procédés de valorisation de la biomasse
Management de l’environnement et du développement durable  : Normes ISO, Eco-audit, management intégré QHSE, management de la Sécurité et de l’Hygiène industrielle, REACH DD et Energie, Responsabilité sociale des entreprises
Procédés de dépollution : Management de la Sécurité et de l’Hygiène Industrielle en Entreprise, Corrosion, prise en compte des contraintes environnementales dans le design des installations industrielles. Projet tutoré de dépollution industrielle
Actualités et innovations en environnement : Salon Pollutec, visites d’entreprises, conférences.
 
Et après ?
Cette majeure amène des débouchés nombreux, mais les métiers les plus courants sont les suivants :
Ingénieur dans un service QHSE ou sécurité des procédés dans une entreprise chimique ou parachimique (ou autre).
Ingénieur consultant dans bureau d’études ou cabinet conseil spécialiste des aspects réglementation liés aux ICPE ;
Ingénieur projet traitement d’effluents, ou de sites et sols pollués dans des entreprises spécialistes du domaine.
Ingénieur développement analytique dans centre de R et D : techniques analytiques pointues pour détection et quantification de micropolluants (organiques ou minéraux).
Ingénieur technico-commercial : matériels ou produits spécialisés pour dépollution
 
Témoignage
 
« Les sujets abordés durant cette année d’enseignement s’étendent aux filières du traitement des déchets, de dépollution de flux liquides et gazeux mais aussi aux normes environnementales, à l’écologie et au développement durable. Pour moi, les deux atouts de cette majeure sont la diversité des cours proposés et surtout les interlocuteurs qui les animent (qui sont dans la grande majorité issus du monde de l’industrie et qui ont donc des expériences professionnelles pour illustrer leurs propos afin de faire le lien entre la théorie et la pratique). » 
Nicolas Rousset, actuellement Ingénieur technico-commercial chez VINCI Technologies