Rencontre avec Alexandre sur sa participation au concours JRE

Etudiants

Actuellement en année 5 filière Chimie-Génie des Procédés, Alexandre Minot réalise son stage de fin d’études à la raffinerie ExxonMobil de Port-Jérôme en Normandie.
Il a eu l’occasion de participer, en parallèle à ses études, au concours national Jeunes Reporters pour l’Environnement (JRE) qui cherche à sensibiliser les jeunes et étudiants au développement durable. Il nous en dit plus sur cette expérience.
UN INTÉRÊT CERTAIN POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE
" J’ai eu l’occasion lors de mes études à CPE Lyon de partir à Stockholm, à l’université de KTH, pour y étudier des cours liés aux procédés et aux domaines de l’énergie et de l’environnement. Même si les suédois pratiquent tous l’anglais à la perfection, cette expérience m’a également permis d’apprendre leur langue (Hey hey, tack så mycket Sverige !).
En plus d’avoir été passionné par mes cours, j’en ai profité pour voyager au maximum (une de mes grandes passions) et découvrir de nouveaux lieux : les fjords de Norvège, les églises de Saint-Pétersbourg, l’élégance de l’architecture suédoise ou encore la magie hivernale de la Laponie et de ses aurores boréales !
Depuis ce semestre à l’étranger, je suis déterminé à me spécialiser dans les procédés chimiques de l’industrie de l’énergie. C’est pourquoi j’effectue actuellement mon PFE dans le raffinage et la pétrochimie chez ExxonMobil en Normandie, pour y apprendre le fonctionnement des procédés d’une raffinerie.
Dans la continuité de mon projet, j’aimerais intégrer l’IFP School en apprentissage, en septembre prochain, afin de devenir Ingénieur Process dans le secteur de l’énergie." 


LE CONCOURS JRE
" Le concours JRE (Jeunes Reporters pour l’Environnement) est un programme international, développé dans 30 pays. En France, il est organisé par l’office français de la Fondation pour l’éducation à l’environnement en Europe. Le but est de sensibiliser les jeunes et étudiants au développement durable par la pratique du journalisme de solutions. Cette forme de journalisme vise à informer le public sur les solutions existantes et les moyens mis à disposition, afin de lui donner l’envie d’agir. L’intérêt est également de faire passer un message positif et d’envisager l’avenir de manière encourageante.
Le concours est divisé en 3 catégories d’âge (dont la catégorie étudiante de 18 à 25 ans) et en 3 catégories de support : article, photo ou vidéo/radio. Pour ma part, j’ai choisi d’écrire un article sur un thème du développement durable.
J’ai été informé de l’existence du programme JRE via la page Facebook de l’Ecole. Etant soucieux des enjeux énergétiques et environnementaux, j’ai voulu mener une action positive en terme de développement durable. " 
 
TROUVER UNE IDEE DE SUJET
" En arrivant en Normandie, il y a 2 mois, je n’avais pas d’idée très précise sur mon sujet de reportage. Au début, je voulais présenter des systèmes d’intégrations existants entre des entités industrielles afin d’économiser de l’énergie et des matières premières. Mais cette idée est rapidement tombée à l’eau par manque de renseignements. 
J’ai ainsi décidé d’aller moi-même chercher les idées sur le terrain. J’ai directement contacté la mairie de Notre-Dame-de-Gravenchon (NDG). Son responsable Développement Durable (DD) m’a présenté le programme Agenda 21 de la commune. J’ai choisi, avec son accord, de rédiger un article sur des récupérateurs d’eau de pluie, installés dans plus de 300 pavillons. Ce projet me paraissait pertinent puisqu’il se réfère aux 3 piliers du développement durable : les milieux naturels sont protégés contre les inondations (environnement) ; des économies sont faites sur la consommation d’eau (économie) ; la commune s’occupe de l’installation des cuves et est soucieuse du bien-être de ses habitants (social).
L’objectif du programme est également de communiquer au maximum sur son projet. Pour cela, j’ai contacté les agences de presse Paris-Normandie et le Courrier Cauchois. Un article fut publié dans la presse locale et sur leur site internet. Grâce à CPE Lyon, j’ai également pu partager mon projet sur les réseaux sociaux (publications sur Facebook et Twitter)."
 
Les résultats devraient être annoncés autour du 25 Avril. Le gagnant visitera une rédaction de média à Paris et rencontrera des experts du développement durable. 
 

CONSEILS AUX FUTURS CANDIDATS
" Je conseille évidemment aux étudiants intéressés de s’inscrire au concours. La période de démarrage peut être difficile, notamment quand l’idée n’est pas encore claire.
J’ai moi-même eu un petit moment de doute en me demandant si je pouvais réellement trouver un sujet convaincant.
Je pense que les solutions durables existent et qu’elles sont déjà mises en place dans de nombreuses régions. L’essentiel, c’est d’aller les chercher.
Ce projet requiert beaucoup d’engagement et de motivation. Le goût des rencontres et l’ouverture d’esprit sont également des atouts, car vous interviewerez plusieurs personnes avec des avis très différents. N’ayant aucune notion de journalisme, j’ai joué sur la sociabilité et l’audace pour aller à la rencontre des acteurs locaux. Technique qui a porté ses fruits puisque toutes les personnes interviewées ont été très accueillantes et chaleureuses ! 
Une fois l’idée fixée et les premières interviews réalisées, tout devient plus facile. Le réseau commence à se créer et le projet se construit petit à petit.
Mon conseil pour les plus motivés : allez voir les acteurs locaux ! Vous trouverez toujours de l’aide sur votre chemin et des réponses à vos questions.
La clé n’est pas de trouver la « meilleure » solution, mais simplement de mener à bien son projet tout en communiquant autour de soi pour informer les gens des solutions déjà existantes.
 
Je tiens également à remercier l’école pour son soutien dans le projet !"