Rencontre avec Léo et Benjamin

Etudiants

Léo Frayssinet et Benjamin Ameur font partie du groupe d’étudiants d’année 5 en Sciences du Numérique, qui préparent actuellement leur participation à la finale du Gamagora Game Show le vendredi 29 avril prochain. Organisée par Gamagora (formations professionnelles aux métiers du jeu vidéo de l’Université de Lyon 2), cet événement est l’occasion de promouvoir
publiquement leurs compétences, savoir-faire et univers devant 400 personnes et auprès d’un jury composé de professionnels du jeu-vidéo.


 


Rencontre avec Léo Frayssinet (à gauche) et Benjamin Ameur (à droite !)


   


     


 


 


" Le partenariat avec Gamagora nous a été présenté par M. Rohmer (enseignant-chercheur de l’équipe Sciences du Numérique de CPE Lyon et co-responsable de la majeure Image, Modélisation et Informatique) au début de l’année. La conception du projet avait déjà été faite en amont par les étudiants de Gamagora et nous avons rejoint l’équipe pour la phase de production. 


Une présentation des projets nous a été faite fin janvier dernier, et nous avons pu nous orienter vers une équipe et prendre contact avec eux. Les équipes étaient déjà constituées, nous sommes venus en renfort pour aider au développement.
Nous nous sommes orientés vers le projet 4Guns4Guys, dont l’équipe est
constituée de 3 graphistes, 3 développeurs, 2 level designer/game designer et 1 sound designer pour un total de 9 personnes."


NB : qui fait quoi dans un jeu vidéo ?
Les graphistes sont en charge de l’identité graphique du jeu > créer les personnages, les animations, les décors, l’interface, les cinématiques...
Le sound designer produit les sons qui vont donner l’identité sonore du jeu : bruitages, musique, voix.
Le travail des développeurs est de mettre en place les fonctionnalités et mécaniques du jeu et d’intégrer les ressources fournies par les graphistes et les sound designers.
Le rôle des level designers est de définir le gameplay ("règles") du jeu et comment il va se traduire par l’intermédiaire de l’organisation des niveaux, équilibrer les mécaniques, donner le déroulement des différentes phases de jeu... 


"Le projet laisse une grande part à l’autonomie. Les objectifs sont fixés par le groupe, il faut ensuite mobiliser les compétences des différents membres de l’équipe afin de concrétiser les idées. En effet, une idée met souvent à contribution plusieurs aspects du développement d’un jeu-vidéo, ce qui implique une communication importante entre les différentes spécialités.



Un seul professeur de Gamagora nous encadre, c’est donc notre responsabilité d’organiser notre temps de travail. Néanmoins il est souvent possible de travailler sur le projet même lorsque nous ne sommes pas présents sur les lieux, il n’y a donc pas vraiment de contrainte horaire stricte. Etant donné le lien étroit entre le développeur et les ressources fournies par les designers et graphistes, il peut y avoir des variations de charge de travail en fonction de l’avancement de chacun.


L’échéance du Gamagora Game Show étant à assez court terme, il faut rapidement maîtriser le logiciel pour pouvoir travailler efficacement pour accélérer le développement du jeu. A notre arrivée, nous ne savions pas réellement quel allait être notre rôle et notre degré d’implication dans le projet car nous n’avions jamais manié ce moteur de jeu.


Notre projet, 4Guns4Guys est un jeu de tir dans lequel 4 joueurs s’affrontent dans une arène dont les dimensions et la configuration évoluent au cours de la phase de jeu. Chaque joueur gagne un point lorsqu’il parvient à tuer un adversaire.


Le joueur ayant le plus de points à la fin du temps imparti est déclaré
vainqueur. Pour engranger des points plus rapidement, le joueur dispose de
bonus de différente nature (grenade, armure, invincibilité etc…).


Ce jeu a vocation à être dynamique et le plus fun possible grâce à un gameplay* (*terme caractérisant les éléments d’une expérience ludique, c’est-à-dire le ressenti du joueur quand il utilise le jeu)  nerveux et des phases de jeu variées avec peu de temps morts. Les niveaux de jeux comportent des événements scriptés (apparition d’un train ou d’un ennemi contrôlé par l’ordinateur…), des interactions avec le décor, des transitions de caméra. Cette frénésie est contrebalancée par la durée totale d’un match qui sera plutôt courte. Le tout se déroule dans un univers à l’esprit western déjanté.

Cette expérience nous permet de prendre en main de nouveaux outils spécialisés dans la programmation pour le jeu-vidéo et d’en apprendre les mécanismes de fonctionnement et d’interaction avec les autres logiciels du jeu-vidéo (conception 3D principalement). Par exemple, nous utilisons le moteur de jeu Unreal Engine qui est un des standards de l’industrie vidéo-ludique.


Ce projet de 3 mois peut nous ouvrir des portes dans le domaine du jeu vidéo et apporte un plus à notre parcours d’étudiant. L’objectif final qu’est le
Gamagora Game Show, présentation des différents projets devant près de 400 personnes dont des professionnels du milieu, constitue une opportunité unique pour notre parcours de créer des contacts !


Sur le plan humain, cela nous a permis de travailler avec des personnes venant d’une formation différente de la nôtre, ce qui implique communication et adaptation.


Le travail entre étudiants et sans encadrement strict nous responsabilise et nous incite à organiser notre travail pour atteindre les objectifs que nous nous
sommes fixés."


 Informations et inscriptions