Quelques témoignages

ALEXIS MAIRE

STAGE A BMW, ALLEMAGNE : 

SCIENCES DU NUMéRIQUE

 
Je m’appelle Alexis, et j’ai débuté mon cursus par deux ans à la prépa associée de CPE Lyon pour ensuite intégrer la filière Sciences du Numérique du parcours ingénieur.
 
Je suis actuellement en césure chez le constructeur automobile BMW, à Munich en Allemagne. Je travaille pour BMW Motorrad, la branche qui gère les véhicules à deux roues (motos et scooters). Mon département s’occupe du développement du scooter électrique, le « C Évolution » ainsi que du prochain scooter dont on ne connait pas encore le nom ! Nous travaillons plus précisément sur les cartes électroniques (ECU : electronic control unit) qui commandent le scooter concernant le contrôle des batteries, le contrôle du moteur et le contrôle des périphériques. 
Mes collègues réalisent des fonctions principalement à l’aide du logiciel Matlab, mon tuteur d’entreprise et moi sommes chargés de toute la partie « tests », qui est obligatoire pour le bon développement des projets.


Lors de ma recherche de césure, plusieurs offres m’ont paru très intéressantes. J’étudiais l’allemand depuis le collège et je n’avais jamais réellement mis en application ces connaissances glanées depuis ces 10 (parfois longues) années de cours.
Le fait que les stages proposés par BMW soient entièrement germanophones a donc définitivement validé mon choix. J’ai postulé via CPE Lyon, et …me voilà à Munich pour une année !
 
Au quotidien, on ne remarque pas trop de différences entre le fonctionnement d’une entreprise en France et en Allemagne. Le plus dur au début a été de baigner dès les premiers mois dans un équipe 100% germanophone avec deux réunions hebdomadaires en allemand. Au début le choc est assez fort, mais au bout de quelques semaines, mon oreille s’est parfaitement habituée, et il est tout à fait possible de comprendre et de se faire comprendre. Travailler en allemand reste une spécificité de BMW, mais de nombreux employés pratiquent également l’anglais. Ils apprécient néanmoins de communiquer en allemand malgré mon accent français et mes quelques fautes qui venaient ponctuer les phrases.
 
La pause déjeuner a lieu à 11h10… ce qui est un peu surprenant au début ! Maintenant, même quand je mange avec d’autres collègues français nous y allons à 11h20, comme des vrais allemands !
Enfin, j’ai aussi pu participer à une petite spécialité bavaroise, le « Weißwurstfrühstück  », c’est le petit déjeuner à base de saucisse blanche et de Bretzel avec toute l’équipe tous les vendredis matins ! Surprenant au début, mais ça devient vite un incontournable
 

L’année de césure représente une expérience incroyable. Professionnellement, on a l’opportunité d’apprendre énormément, notamment des apprentissages qui sortent un peu du cursus de l’école ! Cela permet aussi de préciser son projet professionnel et de faire le point sur les domaines qui nous plaisent ou non.
Sur le plan personnel, cette année m’a permis de découvrir la vie d’expatrié, de voyager à travers l’Europe, et de participer à des évènements mondiaux tels que la fête de la bière ! 
Une expérience que je recommande donc à tous !