Quelques témoignages

MAELLE RAFFRAY

STAGE A Phytovision, AUSTRALIE : 

CHIMIE - GÉNIE DES PROCÉDÉS

Je m’appelle Maëlle. Après la classe préparatoire associée CPE Lyon j’ai été admise en parcours ingénieur en filière « Chimie et Génie des procédés ».
Pourquoi la chimie ? Tout simplement parce que dès le lycée, je trouvais ça trop cool de se pavaner en blouse et en lunettes toute la journée ! Plus sérieusement, la chimie parce que j’aime bien mener mes propres expériences, j’aime bien le concept de pouvoir échouer, chercher des solutions et les trouver.
J’ai choisi la prépa CPE parce qu’elle offrait une formation très complète et que je ne voulais pas étudier dans une atmosphère de compétition, de concours. Et puis je voulais partir très loin de chez papa-maman (plus maintenant en y réfléchissant…). CPE Lyon s’est démarquée pour son année de césure à l’international qui permet de faire une pause professionnelle dans ses études et ainsi avoir un an d’expérience en université ou entreprise avant l’obtention de son diplôme. Elle était aussi un bon moyen de voyager et de découvrir une nouvelle culture.
 
Ma collègue et moi au laboratoire !De juillet à décembre 2016, j’ai effectué une mission de 6 mois dans une petite entreprise de cosmétiques « Phytovision » qui est un laboratoire de Recherche & Développement situé à Adélaïde, dans le sud de l’Australie. L’entreprise est très sensible à l’environnement et tous les produits sont certifiés biologiques par différents labels. Elle a créé plusieurs gammes dont une marque pour enfants, ecoKid. Ma mission a été de reformuler deux produits de la gamme ecoKid : un spray démêlant sans rinçage et un spray anti-moustiques hypoallergénique. Aussi, j’ai réalisé la formulation d’un spray auto-bronzant organique pour peaux claires et foncées.
J’ai postulé à Phytovision parce qu’avoir une expérience professionnelle dans la formulation était ce que je recherchais. De plus, je m’intéresse beaucoup à l’environnement  : l’aspect écologique de l’entreprise a été un critère déterminant dans mon choix de stage. L’Australie a été un plus, une île que je voulais visiter et découvrir culturellement parlant.
En Australie, la notion de hiérarchie est très peu présente. J’ai eu de nombreuses responsabilités au laboratoire, et des relations avec les clients et les fournisseurs. Cela a été très gratifiant. L’ambiance de travail a toujours aussi été très bonne. Cependant, l’entreprise étant très petite, le budget l’était aussi, par conséquent les projets avançaient très lentement.


Ces 6 mois ont été très enrichissants sur plusieurs plans. Au niveau professionnel, elle m’a permis de découvrir le monde de la recherche et comment travailler avec les fournisseurs, les clients et l’équipe marketing. Elle m’a permis d’acquérir de nouvelles compétences notamment en formulation de cosmétiques. Au niveau personnel, ce stage m’a ouvert sur une nouvelle culture, un mode de vie différent et une langue différente. Je suis devenue plus autonome et débrouillarde. Je ne connaissais personne, je ne parlais pas la langue et ça au début ça paraissait insurmontable … mais j’ai surmonté cette difficulté.
Aussi, mon salaire étant très bas, je me suis donc décidée à enseigner le français. Chaque soir, je donnais des leçons de français à 6 différentes personnes de 6 à 60 ans et j’ai adoré cela  ! J’ai rencontré des personnes exceptionnelles. L’argent m’a servi à financer un peu mes voyages et sans lequel je n’aurai jamais vu un coucher de soleil comme celui-ci ...