Quelques témoignages

CHARLY GIROT

STAGE A LA NYU Tandon School of Engineering, ETATS-UNIS : 

SCIENCES DU NUMÉRIQUE

Je m’appelle Charly, et après deux années en classe préparatoire associée CPE Lyon à l’institution des Chartreux, j’ai intégré le cursus Ingénieur et plus précisément la filière Sciences du Numérique à CPE Lyon. Passionné par l’Image au sens large (photographie, cinéma-vidéo), j’ai ensuite intégré la majeure « Image Modélisation et Informatique ». 
 
J’effectue actuellement mon année de césure à New York University, et plus précisément à la NYU Tandon School of Engineering. Cette branche de NYU est située sur Brooklyn, un des 5 boroughs (ndlr : que l’on pourrait traduire par arrondissement) de New York City, où je vis également. 
 
Mon projet se déroule au sein du VIDA Lab (Visualization and Data Analysis). Je suis chargé du traitement et de l’analyse d’images ophtalmologiques, en coopération avec NYU School Of Medicine, afin de comprendre l’impact des changements de pression dans l’œil causé par une maladie : le glaucome. Ces images sont nettoyées, traitées, puis on en extrait les composantes intéressantes pour les analyser. Le but est de repérer les modifications apportées par l’augmentation de la pression. Ensuite, on détermine si ces modifications peuvent causer des dommages et provoquer une perte de vision. 
 

Au sein du laboratoire VIDA, nous sommes une quarantaine de personnes, issues de plus de dix nationalités différentes. Chacun œuvre sur des projets d’imagerie médicale, de big data, de visualisation de données urbaines telle que l’ombre causée par les buildings de Manhattan ou encore l’impact du vent sur les transports en taxis...
 
Je suis en totale autonomie sur mon projet et la journée type n’existe pas. Chaque semaine, les recherches sont axées sur différents aspects du projet. Nous avons une réunion hebdomadaire pour parler de l’avancement de chacun, partager nos idées sur les projets des autres (quand on arrive à les comprendre !). Le but ultime est la production d’un article scientifique pour une conférence ou une revue scientifique. J’ai d’ailleurs récemment participé à une exposition organisée par l’Université où chaque membre du laboratoire est venu présenter son projet parmi près de 70 autres. Notre laboratoire a remporté 2 prix sur les 3 décernés ! 


J’ai pu réaliser cette césure grâce à CPE Lyon qui entretient avec mon responsable des relations de longue date. Il propose chaque année 2 places dans l’université dans laquelle il travaille. Cette année, c’était New York et c’est une première  ! L’entreprise en elle-même m’importait peu lors de la recherche de mission mais je souhaitais découvrir le monde de la recherche et les Etats-Unis. J’ai eu la chance de pouvoir réunir les deux et de plus cela m’a permis de voyager énormément en Amérique du Nord (Washington D.C, Boston, Philadelphie, Chicago, Guadeloupe, Montréal…). 

 
D’un point de vue personnel, j’ai pu découvrir la culture Américaine, mais plus particulièrement la culture New Yorkaise qui me parait légèrement différente du reste des Etats Unis. New York n’a pas volé son surnom de « ville qui ne dort jamais »… Le métro tourne 24h/24, 7jours/7, tout ou presque est ouvert le dimanche, le métro A toujours aussi plein qu’il soit 15h ou 3h du matin, d’innombrables restaurants, bars et salles de spectacles (contrairement au reste des Etats-Unis) ont plus tendance à fermer leurs portes autour de 5h plutôt qu’à 2h… C’est aussi une ville très riche culturellement, toutes les nationalités y sont représentées. Une énorme communauté française est d’ailleurs présente : attention aux vacances, annonçant une vague de touristes français perdus dans le métro… pas toujours simple pour se repérer ! J’ai également beaucoup appris des autres cultures, brésilienne, italienne, coréenne, indienne… grâce à la diversité culturelle de notre laboratoire, où nous nous amusons régulièrement à comparer nos différents modes de vies. 

Professionnellement, j’ai pu découvrir le monde de la recherche, son fonctionnement, son financement, ses énigmes, ses conférences et ses nombreuses collaborations. J’ai pu renforcer mes connaissances techniques mais également attiser ma curiosité pour des sujets relatifs ou non à mon domaine. La période dans laquelle nous sommes tombés n’est pas non plus anodine… l’élection du Président Trump à la tête des Etats-Unis ! Cela amène à réfléchir sur ses menaces envers l’immigration qui représente près de 60 % des effectifs de NYU, ou encore sa volonté de réduire le budget du NIH (National Institute of Health), principale source financière de nos recherches… Cela a donc évidemment causé des interrogations et réactions au sein de notre équipe. J’ai ainsi pu découvrir les relations entre une entreprise et la politique de son pays. 
 
Même si cette année n’est pas encore finie, c’était une excellente expérience que j’aimerais bien pouvoir recommencer… avec des hauts et des bas comme toute vie d’expatrié. Pour ceux qui hésitent encore à passer un an à l’étranger, ne partez pas, laissez-moi votre place !