Quelques témoignages

COLINE MONNARD

STAGE CHEZ ALTUGLAS, USA : CHIMIE - GENIE DES PROCEDES

J’ai débuté le cursus CPE Lyon par 2 ans de « Classes préparatoires associées », puis ai été admise à l’école en filière Chimie - Génie des Procédés. 


 

Mon année de césure se déroule chez Altuglas - filiale d’Arkema - à Philadelphie. J’y travaille en tant que stagiaire en Process Technology. Mon projet principal consiste à développer un nouveau matériau polymère destiné au marché de l’automobile (phares à LED) à haute résistance thermique et qualités optiques.
J’ai pu contribuer au projet à tous les niveaux du développement  : sur les essais en labo, l’installation pilote et également sur la prévision du passage à l’échelle industrielle. Cela me permet d’être en contact aussi bien avec les opérateurs que les chimistes ou les managers.
Hormis ce projet à long terme, une grande partie de mon temps est occupé par des tâches à court terme. Ce sont majoritairement les ingénieurs du département qui font appel à moi lorsqu’ils ont besoin d’aide sur un projet. Je ne fais donc pas que du procédé mais aussi beaucoup de travail en labo (polymère et analytique), d’organisation de données Excel et de rédaction de rapports scientifiques. Cela a le mérite de rendre mon stage plus diversifié  !
 
Il faut parler anglais, mais pas forcément parfaitement ! Malgré un accent à coucher dehors j’arrive (presque) toujours à me faire comprendre. Les américains ont l’habitude des accents étrangers et aiment tout particulièrement l’accent français, ce qui ne m’incite d’ailleurs pas vraiment à faire des efforts. 
 
J’ai eu la chance d’être sélectionnée au premier stage pour lequel j’ai postulé donc je ne peux pas dire que trouver un stage a été difficile. Cependant, la démarche a été longue : je n’ai eu de réponse finale qu’au bout d’environ 2 mois et 3 entretiens
 
Je ne tenais pas à faire ma césure aux USA à tout prix - d’ailleurs j’appréhendais un peu la distance - mais l’offre de stage me plaisait vraiment (et le salaire aussi pour être honnête !). 
 
Cette année a été bénéfique à tous points de vue. Au niveau professionnel, elle apporte évidemment des connaissances techniques pour ceux qui ont la chance d’avoir un stage intéressant. Mais au-delà de ça, elle permet de découvrir la vie en entreprise : comment s’organiser, se comporter, interagir avec ses collègues et ses supérieurs. Ces expériences qu’aucun cours théorique ne peut nous apprendre avant de se lancer pour de bon dans la vie professionnelle. 
Je pense que vivre à l’étranger pendant un an est également très enrichissant sur le plan personnel. Je ne m’ennuie pas une seconde : aux Etats-Unis, du moins à Philadelphie, il y a toujours quelque chose à faire. Avec New York et Washington à 2 heures de route et beaucoup de grandes villes accessibles rapidement en avion, je passe beaucoup de temps à voyager. Il est également très facile de faire des rencontres car les américains sont de nature très accueillante, et d’autant plus avec les français. 
Le seul inconvénient de cette année, c’est qu’elle passe trop vite !